Histoire

En 1877, Marie Brignole de Galliera, veuve d’un industriel italien (le Marquis de Ferrari), acquiert le « château de Fleury » auprès de la Marquise de Plessis-Bellière, 6 ans après qu’il a été détruit par un incendie. La Duchesse de Galliera consacre une partie de sa fortune à la fondation d’un édifice luxueux et de taille imposante dont l’objectif est d’assurer « un asile, une éducation chrétienne et la connaissance d’un métier pour 300 orphelins ».

Le 3 novembre 1888, après 10 ans de litiges communaux et de travaux réalisés par l’architecte Conchon, l’orphelinat Saint-Philippe et la Maison de retraite Saint-Paul sont inaugurés par la Duchesse de Galliera. La Duchesse crée la Fondation Brignole-Galliera et confie la direction du site à la congrégation de Frères des écoles chrétiennes. Ceux-ci sont chargés de l’encadrement et de l’enseignement des 300 orphelins dans l’école primaire et l’école d’horticulture intégrées au site. Ils y apprennent l’art de cultiver les fleurs, les légumes et les fruits dans les serres, jardins et orangeries. La maison de retraite est réservée aux Frères des Ecoles Chrétiennes et peut accueillir jusqu’à cent pensionnaires.

Situé dans un parc paysager de 14 hectares à Meudon dans les Hauts-de-Seine, le site se compose de différents bâtiments de style néo-gothique, construit en pierres de Château-Landon (utilisées dans des ouvrages parisiens tels que le Sacré Cœur de Montmartre ou de l’Arc de Triomphe) : le Prieuré, le Château et la Chapelle qui dominent la commune et offrent une vue imprenable sur le bassin parisien.

Bouleversé en 1905 par la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, transformé en hôpital militaire allemand lors de la Première Guerre Mondiale (où seront soignés plus de 7000 blessés), puis rouvert suite à la guerre, et repris par différentes congrégations, l’orphelinat Saint-Philippe connaît de graves difficultés financières en 1946. Sa gestion et sa direction sont alors confiées à Apprentis d’Auteuil par la Fondation Brignole-Galliera, qui en fera complète dévolution en 1951. La maison de retraite lui sera cédée l’année suivante.

Aujourd’hui le « Village éducatif Saint-Philippe » est doté d’un collège, d’un lycée professionnel, d’un lycée horticole, d’un internat, d’une maison d’enfants à caractère social, d’un service d’accueil d’urgence. Accueillant et formant 600 jeunes en difficulté scolaire, sociale, familiale, ou en risque d’exclusion, il prolonge ainsi l’œuvre voulue par la Duchesse de Galliera.